5 idées reçues sur la randonnée (en Suisse)

La randonnée a le vent en poupe ! Les confinements successifs ont eu pour effet de reconnecter les gens à la nature. On a progressivement réalisé l’importance d’une simple balade en forêt et les effets bénéfiques de la nature aussi bien sur le physique que sur le mental. Et pourtant, la randonnée suscite encore de nombreux clichés : de la rando à papa aux pieds boursouflés, tout y passe. Des stéréotypes que nous allons tenter de démonter à travers ce petit topo du randonneur converti.

1.   Faire de la marche en Suisse, c’est pour les retraités…

Randonner à pied ou bien faire une promenade en raquettes, même combat. Il suffit de partir en balades sur des sentiers de randonnée pour observer cet engouement, du jamais vu. Si tu n’es pas convaincu(e) ou que tu as carrément la flemme de faire une petite balade, va faire un tour sur Instagram, hashtag #rando #switzerland : panoramas à couper le souffle, lacs bleu turquoise, grands espaces, bivouac sous le ciel étoilé, etc. Les images de randos en pleine nature pullulent sur les réseaux sociaux. Cette frénésie pour la randonnée est un phénomène de fond, une tendance qui se confirme par l’explosion du marché de la micro-aventure. On prend notre sac à dos, on part en itinérance, tu viens avec nous ?

2. Les randonneurs, ces « promeneurs du dimanche »

Tu penses encore que la pratique de la randonnée n’est pas un vrai sport ? Et pourtant, la marche active est une activité physique à part entière. Marche nordique, randonnée pédestre, trekking ou bien trail, à la demi-journée ou sur plusieurs jours, peu importe. Randonner permet de tonifier tout son corps. Si tu veux renforcer ta musculature, c’est même le sport idéal (mieux que le running !). Il existe des milliers d’itinéraires de randonnée en Suisse, adaptés à tous les niveaux et toutes les conditions physiques. On compte ici environ 50 000 panneaux de signalisation sur plus de 65000 kilomètres de parcours balisés, soit l’équivalent d’une fois et demie la circonférence de la Terre, de quoi faire de belles promenades. À chacun de choisir son temps de marche, le dénivelé de son parcours pour marcher et prendre du plaisir en faisant le plein d’air pur.

3. Il faut partir en montagne pour faire de la randonnée

S’il est vrai que de nombreuses randonnées à pied se déroulent sur des sentiers en haute ou moyenne montagne, il existe bien des alternatives aux sommets et aux glaciers. On peut par exemple randonner au bord des lacs et des marais, dans des gorges et bien sûr dans de belles forêts.

Les circuits pédestres sont également un excellent moyen de découvrir le patrimoine culturel et naturel qui nous entoure à l’image des vignes du Lavaux ou encore des trois châteaux forts de Bellinzona. Pour les aventuriers, la Via Alpina permet d’effectuer la traversée des Alpes suisses. Cette classique des randonnées suisses compte 20 d’étapes, et 14 cols alpins, c’est un vrai voyage d’exploration entre alpages verdoyants, lacs émeraude, vallées sauvages et hameaux oubliés.

4. La randonnée, ça fait mal aux pieds

Bon, on ne va pas se mentir, si tu pars en rando avec un équipement inadapté, tes pieds risquent de souffrir. Effectuer une randonnée avec des chaussures un peu trop grandes, c’est un peu comme faire du cyclotourisme sans vélo ou faire un pique-nique sans couteau. Le secret, c’est d’empêcher les frottements qui provoquent des ampoules. Alors si tu n’as pas envie de te retrouver à marcher pieds nus sur un rocher escarpé, des falaises ou des sentiers caillouteux, suis notre conseil : sélectionne du bon matériel. Pas besoin d’investir, jette un œil à notre article : Aventurier engagé : comment choisir du matériel eco-friendly ?

5. La randonnée, c’est l’ennui assuré

Alors comment te dire ? En randonnant, on découvre la faune et la flore, on n’est jamais à l’abri de croiser une marmotte, un chamois ou même un ours ! Si, si, l’ours brun est bien de retour en Suisse ! En randonnée, on se reconnecte à la nature, à la planète et aux autres humains. C’est le meilleur moyen de sortir de son quotidien, de laisser derrière soi ses soucis et le stress de la vie. Les chemins de randonnée, les refuges et les cabanes sont de super terrains de jeux pour se faire de nouveaux amis, et plus si affinités. En rejoignant une micro-aventure Outopia, on accède à une communauté de micro-aventuriers soucieux du respect de l’environnement. Si ces valeurs te parlent, rejoins-nous et tu verras que la rando est une activité conviviale pleine de surprises.

Si tu as besoin d’évasion, envie de parcourir des lieux préservés (parc national, réserve naturelle), la randonnée est faite pour toi. En accédant à des endroits inaccessibles aux voitures, on entre sur un territoire à explorer, l’horizon est infini. Avec un guide accompagnateur Outopia, tu peux partir en randonnée sans te soucier de l’itinéraire ou de la sécurité. Juste à profiter du moment présent, le bonheur sans compromis. Voilà, maintenant, tu n’as plus d’excuses pour partir à la conquête des monts et des vaux helvétiques !

Pour en savoir plus sur nos itinéraires balisés, randonnées guidées, bivouacs et toutes sortes de micro-aventures inédites, c’est par ici : outopia.co

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code